Envol et Macadam
Entrevues

Envol et Macadam: Persévérance DIY assumée

Depuis quelques années, le Québec fait face à un véritable boom dans le milieu des festivals avec la venue de plusieurs nouveaux événements. Le domaine est compétitif et lucratif, mais certains réussissent tout de même à tirer leur épingle du jeu, sans pourtant jouer le jeu du profit à tout prix.

Envol et Macadam, le premier festival alternatif au Québec, présente cette année (7 au 9 septembre) sa 22e édition. L’OBNL, fondé par Simon Gaudry en 1995, continue année après année d’offrir aux festivaliers de Québec et du reste de la province une programmation de qualité. Celle de cette année inclura notamment Propagandhi, Streetlight Manifesto, H2O, Guttermouth, Voodoo Glow Skulls, The Planet Smashers et Mute, avec qui nous avons discuté la semaine dernière. Si la liste est résolument punk, les amateurs de rock en général devrait tout de même y trouver leur compte.

Envol et Macadam

En prévision de cette 22e édition, j’ai posé quelques questions à Simon Gaudry, fondateur du festival, afin d’en apprendre un peu plus à propos de cette édition, de l’histoire derrière son organisation et de ce qui attend les festivaliers cette année.

C’est quoi la clé du succès? 22 ans, pour un festival alternatif, c’est énorme!

De la persévérance, encore de la persévérance et croire en ce que l’on fait, à notre mission! Il faut briser des barrières et mettre son pied dans la porte quelques fois.

Avec quels défis dois-tu composer d’une année à l’autre?

La programmation est toujours un casse-tête, les budgets sont toujours plus petits, mais au final, le plaisir qui en découle fait en sorte que l’on se retrousse les manches, on garde le sourire et on va de l’avant.

Sinon, la météo demeure un élément incontournable dans l’organisation d’un festival extérieur. Dans notre cas, les festivaliers sont protégés des intempéries par les bretelles de l’autoroute Dufferin-Montmorency. Alors, pluie ou pas, nous sommes au rendez-vous!

Les deux têtes d’affiche, Propagandhi et Streetlight Manifesto, sont des excellentes prises. Quel autre groupe es-tu particulièrement heureux de retrouver sur la programmation du festival cette année?

H2O, sans hésiter!

Envol et Macadam, c’est aussi les auditions Planetrox. Peux-tu nous expliquer brièvement ce que c’est et pourquoi vous avez décidé d’intégrer ce projet à votre festival?

C’est une compétition qui a lieu dans 10 pays, incluant le Canada. Le but est de permettre aux groupes émergents de venir jouer à Québec lors du festival Envol et Macadam. Nos festivaliers ont l’occasion de découvrir plusieurs nouveaux groupes qui n’ont généralement pas les ressources nécessaires pour voyager aussi loin de la maison.

Envol et Macadam est un OBNL, chose assez rare dans le milieu des festivals. Qu’est-ce qui motive ce choix?

Cette forme juridique nous permet d’accéder à des subventions qui assurent la survie du festival. C’est également une structure démocratique qui regroupe plusieurs administrateurs, provenant d’horizons divers, qui contribuent gracieusement, en expérience et en temps, au succès de l’évènement.

Pour conclure, pourquoi est-ce qu’il ne faut absolument pas manquer la 22e édition du festival Envol et Macadam?

Parce que c’est le 1er festival alternatif au Québec et qu’il est important d’encourager les groupes de la relève. Pour ce qui est des groupes plus connus, certains d’entres eux viennent rarement à Québec. Il faut en profiter!

Il ne faut pas non plus oublier le caractère unique de notre site principal à l’Îlot Fleurie. Outre notre programmation, bien sûr, c’est l’une des choses qui revient le plus souvent dans les discussions à propos du festival. Au niveau pratico-pratique, le festival se déroule au centre-ville et la proximité de tous les services et restaurants n’est pas à négliger. Bon festival!

Passeports et billets journaliers en vente ici!

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être...

Réagissez à cet article

Écrire un commentaire