Jay Du Temple
Entrevue

Un peu de sérieux avec Jay Du Temple

Diplômé de l’école de l’humour en 2013, puis sacré humoriste de l’année au festival Zoofest en 2015, Jérémy Du Temple-Quirion sait faire parler de lui. Celui que l’on appelle plus régulièrement Jay Du Temple a gravi les échelons rapidement pour accéder à la notoriété dans le milieu de l’humour, mais garde tout de même la tête froide et une certaine humilité face à son statut.

Animateur de la populaire télé-réalité Occupation Double, sur les ondes de V cet automne, Jérémy jouit désormais d’une place de choix au sein du star system québécois. Pourtant, il faisait encore partie de la relève il y a 2 ans et il n’a toujours pas de one-man-show complet sur son curriculum vitae. Cette situation est appelée à changer dans les prochains mois. L’humoriste est actuellement en rodage pour présenter le Moyen Tour, une ébauche de ce qui sera son premier spectacle solo. Ayant débutée sous la forme du Mini Tour, court spectacle auto-produit auquel il reste encore quelques dates, la tournée fera le tour du Québec à l’automne.

J’ai posé quelques questions à Jérémy, pour lui parler de son travail d’humoriste et d’animateur, de sa vie de tournée et de son nouveau spectacle. En voici le résultat: une entrevue un peu sérieuse et humaine avec un humoriste à découvrir absolument!

Ça se passe comment, faire la transition du statut d’humoriste «de la relève» à star du milieu de l’humour?

J’ai toujours utilisé le terme «humoriste». Connu ou pas, je fais de l’humour depuis 4 ans et je n’ai jamais arrêté d’en faire, d’essayer du nouveau matériel dans les bars, donc je n’ai pas trop senti la transition. Ça a été graduel comme changement. Encore beaucoup de gens n’ont aucune idée qui je suis en montant sur scène, et l’important, c’est que le plus de gens possible aient apprécié une fois que je débarque.

Tu seras aussi le nouvel animateur d’Occupation Double. Ça prend quelle importance dans ta carrière? Et est-ce que ça t’aide d’avoir un background d’humoriste quand tu travailles comme animateur?

Les gens m’en parlent beaucoup, évidemment, et c’est normal. Ça représente quand même 10 semaines où je serai loin des scènes du Québec, mais je pense que cette visibilité me permettra de faire beaucoup de représentations de mon show à mon retour. En temps qu’humoriste, j’animerai fort probablement d’une manière différente de ce qui a déjà été fait auparavant, mais le concept demeure le même. Au final, il s’agit d’une télé-réalité, j’aurai donc le loisir d’être moi-même. Je puncherai quand ce sera le temps, et serai sérieux lorsqu’il le faudra.

Tu semble écrire assez souvent sur ta famille, autant dans tes shows que dans tes textes pour Urbania, et tu travailles en plus avec ta sœur Laurie, qui est ta gérante, sur une base régulière. Ça prend quelle place dans ta vie, ces relations familiales?

Une très grande place, et je me considère très chanceux. Mon travail est public, et c’est bizarre se faire reconnaître ainsi, donc ma famille me ground beaucoup. Il n’y a rien de plus concret que voir mon neveu et ma nièce grandir, apprendre, évoluer. C’est avec eux que je veux passer le plus de temps et ça me ramène à l’essentiel: l’amour, la famille, le partage, passer du temps avec ceux qu’on aime. C’est plaisant les likes et dire que mes shows sont sold-out, mais lorsque l’on remet tout ça en perspective, j’ai la chance de faire ce que j’aime le plus au monde et c’est déjà énorme.

Et sinon, la vie de tournée pour Jay du Temple, ça ressemble à quoi? Tu mènes une vie de rock star ou tu es de nature plus tranquille?

Pour te donner une idée: après ma première représentation du Mini Tour à Sherbrooke, mon ami et première partie David Beaucage et moi-même sommes allés manger une poutine avec mes parents, j’ai été le seul à boire une bière, on est entré à l’hôtel et on a écouté l’entrevue de Josélito Michaud avec Céline Dion chacun dans notre lit jusqu’à 2 heures du matin. On est très soft.

En terminant, je te laisse te vendre: pourquoi est-ce qu’il ne faut absolument pas manquer ton spectacle, qui fera le tour du Québec cet automne?

Viens voir mon show parce que je pense que je suis honnête et transparent avec mon public, qu’il s’agit pas mal plus d’une longue conversation entre vous et moi qu’un monologue solo. Et mes parents vous en seraient éternellement reconnaissants.

C’est dur vendre son show, et je le réalise parce que je le fais, mais en vérité, j’invite les gens à aller voir des shows, tout simplement. Le plus possible. Il y a tellement de variété qu’en allant voir beaucoup de shows, ça ouvre nos horizons, on découvre des gens et des choses qu’on ne savait pas qu’on aimait. N’importe quel show live sera toujours un cran au-dessus d’un spectacle diffusé à la télévision, c’est certain!

Pour vous procurer des billets et assister aux dernières représentations du Mini Tour à Québec les 27 et 28 août ou encore celles du Moyen Tour au Vieux Bureau de Poste/Cabaret Lion d’Or, cliquez ici.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être...

Réagissez à cet article

Écrire un commentaire