Accro
Entrevues

Joannie Bergeron – ACCRO à l’expérimentation

Comment se renouveler et faire évoluer nos activités professionnelles si l’on reste toujours dans le même cadre confortable? Afin de brasser la cage du milieu des communications, l’équipe d’ACCRO propose un laboratoire d’idées et d’expérimentations le 27 septembre prochain à la Tohu.

Cet événement permettra aux différents acteurs du domaine de prendre le pouls des nouveautés technologiques et de faire le plein d’inspiration pour leurs prochains projets de communications et de marketing expérientiel et événementiel.

Afin d’en apprendre plus sur l’organisation de ce laboratoire qui s’annonce haut en couleur, nous nous sommes entretenus avec la fondatrice et directrice d’ACCRO, Joannie Bergeron.

Quel est votre parcours professionnel? Qu’est-ce qui vous a menée à l’organisation d’événements comme ACCRO?

J’ai un baccalauréat en communication de l’UQAM et une maîtrise en management, spécialité industrie culturelle au HEC. J’ai travaillé dans le milieu des communications, autant au marketing qu’à la création et production d’expériences et de contenus à l’extérieur de Montréal. J’ai toujours baigné là-dedans!

J’ai beaucoup de misère à accepter le statu quo, il y a toujours selon moi place à amélioration. J’aime pousser les idées plus loin, développer les concepts et les stratégies. J’ai donc fondé Immersive Productions, afin d’aider mes clients à sortir de leur zone de confort. Durant mon parcours, j’ai dû assister à plusieurs événements et je trouvais que l’innovation n’était pas suffisamment abordée. C’était un écosystème assez fermé aux nouvelles idées. Comme il n’y avait aucun événement qui répondait à ce besoin, j’ai décidé de créer ACCRO pour réunir les petites et les grandes compagnies qui ont les mêmes besoins en communication. Je souhaitais provoquer la création et réveiller la créativité des gens du milieu, tout en permettant le partage des connaissances.

Pour quel public avez-vous imaginé l’expérience ACCRO?

On s’adresse aux gens qui mettent l’humain au centre de leurs pratiques marketing et qui veulent amplifier leurs projets expérientiels. On peut les séparer en quatre groupes: les agences, les entreprises, le milieu des festivals et du tourisme ainsi que les fondations et les organismes. Durant notre événement, ils vont pouvoir s’inspirer et rencontrer de nouveaux collaborateurs. On y réunit le meilleur des milieux événementiel, expérientiel et marketing au Québec!

Quelle est la principale difficulté rencontrée lors de l’organisation d’ACCRO?

Il n’est pas évident de réunir à la fois les entreprises établies, qui se renouvellent chaque année et qui sont constamment en lancement de nouveaux projets, et les startups, qui ont besoin de plus d’accompagnement puisqu’elles en sont encore à leurs débuts.

Cependant, le principal défi que nous rencontrons est de nous renouveler pour satisfaire nos participants! Comme ils viennent chercher de l’inspiration année après année, on doit continuellement poursuivre notre recherche de petits trésors. On doit aussi aider les gens à changer leurs mentalités et adopter nos idées. Sortir du traditionnel pour complètement renouveler les pratiques d’affaires!

Votre événement met en valeur les dernières nouveautés technologiques. Quels défis doit-on surmonter lorsque l’on travaille étroitement avec la technologie?

Évidemment, dans un laboratoire, on teste des choses. Ça peut nous arriver de constater qu’une personne a une idée ou un projet techno qui n’est pas encore au point, mais qui démontre un potentiel énorme. On doit donc l’aider à clarifier le tout pour la bonne compréhension des participants.

Quels conseils donneriez-vous à vos pairs qui souhaiteraient organiser des événements?

Tout d’abord, il faut faire un bon brief à notre équipe! Je crois aussi qu’il faut établir les trois éléments clés que l’on veut optimiser et les prendre dans un ensemble et non les travailler de manière isolée.

Je crois qu’il ne faut pas voir l’événement comme une finalité. C’est un touch point dans notre organisation. Ça fait partie d’un ensemble avec nos médias sociaux ou tout autre type de communications.

Votre meilleur coup pour cette troisième édition?

Il y en a deux selon moi! Le premier, c’est notre test qui consiste à prolonger notre laboratoire. Avant, tout se déroulait durant la soirée, tandis que cette année, nous offrons des conférences en après-midi. Ensuite, on a décidé de réduire la programmation pour offrir plus de temps de qualité à nos intervenants, qui sont d’ailleurs très impressionnants. Nous recevons entre autres des gens de Lune Rouge, Loto-Québec, de la F1 et des Canadiens de Montréal.

Qu’espérez-vous pour le futur d’ACCRO?

J’espère que ça va continuer à s’amplifier. Pas nécessairement dans la durée, mais dans le format de l’événement. J’aimerais aussi éventuellement faire une petite tournée. Créer des petits ACCRO ailleurs qu’à Montréal!

Pour toutes les informations en lien avec la programmation, c’est ici: accromontreal.com


ACCRO

27 septembre @ La Tohu, Montréal

BILLETS


D’ici là, revivez l’expérience ACCRO 2017 dans toute sa splendeur avec la vidéo officielle de l’événement!

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être...

Réagissez à cet article

Écrire un commentaire