Karl-Emmanuel Picard
Entrevues

Karl-Emmanuel Picard – Le goût du risque

Certains choisissent un métier pour le salaire, les conditions de travail ou la sécurité qu’il apporte. D’autres, empruntent une voie qui ressemble davantage à une vocation, et ce, peu importe les embûches. C’est notamment le cas de Karl-Emmanuel Picard, fondateur de l’entreprise Disctrict 7 Production et copropriétaire de L’Anti Bar & Spectacles, situé dans le quartier Saint-Roch à Québec.

Dès 12 ans, il savait déjà ce qu’il voulait faire de sa vie: produire des shows. Karl-Emmanuel Picard est, depuis quelques années déjà, une figure incontournable de la scène musicale à Québec. Cela représente beaucoup de travail et plus de 300 spectacles en tout genre chaque année.

Si je te demande de me décrire le mandat de District 7 Production en 3 mots, tu choisirais lesquels?

Spectacles / Production / Marketing

Tu es copropriétaire de L’Anti Bar & Spectacles depuis sa réouverture en 2015. Qu’est-ce qui t’a convaincu d’embarquer dans ce projet-là?

Depuis son ouverture, j’étais souvent à L’AgitéE (bar-coop qui occupait le même bâtiment que L’Anti avant sa fermeture en juin 2015). J’y organisais des dizaines de spectacles par mois. J’adorais ce lieu principalement pour son emplacement, son personnel et la proximité entre les bands et le public.

J’ai appris en même temps que tout le monde que L’AgitéE cesserait ses activités et que la bâtisse serait ensuite mise en vente. À ce moment, je suis déjà en discussion avec Jay Manek, proporitaire du EXO Shop et fondateur de la première mouture de L’Anti. Nous travaillons conjointement sur un projet de bar à Québec. Nous décidons de faire une offre d’achat. Après un premier refus, le courtier immobilier nous annonce finalement que nous seront officiellement les nouveaux propriétaires de l’édifice situé sur la rue Dorchester.

Par la suite, tout à déboulé. Est-ce que tout cela s’est déroulé trop rapidement? Un peu, peut-être. Mais au final, il était important pour moi de sauver ce lieu. J’étais convaincu que c’était l’endroit idéal pour le retour de L’Anti.

Deux ans plus tard, j’assume toujours pleinement cette décision. Le chemin est parfois parsemé d’embûches, mais il faut apprendre de ses erreurs. C’est d’ailleurs pour cette raison que je suis dorénavant plus prudent dans certaines de mes décisions. Afin d’éviter d’être le seul à prendre des risques, j’implique davantage les artistes, les maisons de disque, les gérants et les autres acteurs de la scène culturelle.

Pour ce qui est de la gestion journalière, L’Anti c’est aussi plusieurs rénovations, de nombreux achats et des ajustements réguliers pour s’adapter aux différentes normes en vigueur.

Avec le recul, on constate que les musiciens de partout dans le monde sont toujours contents de jouer à L’Anti et qu’ils apprécient tous les efforts mis en place pour eux et pour les gens qui assistent à nos nombreux spectacles. Tout ça est très gratifiant!

Depuis l’ouverture de L’Anti Bar & Spectacles, est-ce qu’il est toujours aussi facile pour toi de présenter des spectacles à l’extérieur des murs de ton établissement?

Je diffuse des spectacles à Québec depuis plus de 15 ans. Lors de mon premier show à L’Échourie, je devais faire payer les gens à l’extérieur du bar car j’avais seulement 12 ans. On peut dire que j’ai toujours eu une bonne relation avec les différentes salles.

Dans la mesure où c’est logique, je vais bien sûr favoriser L’Anti. Toutefois, si un spectacle risque d’attirer plus de 300 personnes, je n’hésiterai pas à présenter ces évènements au Cercle, à la Salle Multi, voire même à L’Impérial lorsqu’il d’agit d’un concert plus imposant.

Ta programmation pour le reste de l’année 2017 est déjà bien remplie. Quels sont les shows que l’on ne devrait absolument pas manquer?

Il y en a plusieurs…

20 octobre – Current Swell
21 octobre – D.O.A.
25 octobre – Savage Master
27 octobre – Loud (Salle Multi)
28 octobre – Omnikrom
28 octobre – Born Of Osiris (Salle Multi)
30 octobre – Hein Cooper

3 novembre – Dubmatique
11 novembre – The Dreadnoughts
12 novembre – The Sadies
16 novembre – Heartstreets
20 novembre – Hey Ocean!
23 novembre – Valaire (Le Cercle)
24 et 25 novembre – The Hunters

7 décembre – Single Mothers
15 décembre – Groovy Aardvark
16 décembre – Vilain Pingouin
19 décembre – Colin Moore
20 décembre – Claude Rajotte (DJ set)
21 décembre – Boundaries
22 décembre – Exterio
22 décembre – Exterio
27 décembre – Soirée 123Punk! avec Rej Laplanche (DJ set)
29 décembre – Pépé et sa Guitare
30 décembre – Saccage
31 décembre – Black Taboo

Billets en vente ici!

En 15 ans, tu as travaillé sur plusieurs centaines de spectacles. Parmi ceux-ci, lequel te rend le plus fier?

Hank Williams III au Cercle en 2010. Une soirée mémorable!

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être...

Réagissez à cet article

Écrire un commentaire