Catégories

Nouvelles

Entrevues, Nouvelles, Portrait

La Ville de Québec vire complètement Jazz en juin !

La Ville de Québec aura très bientôt un nouveau festival estival (oui, oui, ça rime!) en juin ! Le Festival Québec Jazz en juin se déroulera du 20 au 30 juin et, pour une première édition, sa programmation n’a absolument rien à envier aux autres festivals du genre qui se déroulent dans les autres grandes villes canadiennes. Pendant ces 10 jours, nous pourrons voir partout à travers Québec, des artistes internationaux comme le Christian Scott aTunde Jazz Ensemble, mais aussi beaucoup de talents québécois comme Vincent Gagnon et Gabrielle Shonk. 

Pour en savoir plus sur ce petit nouveau dans la « game » des festivals québécois, nous avons discuté avec Alexandre Rebiere le directeur des communications de Jazz en Juin.

Pouvez-vous me raconter comment l’idée du festival est née ? 

« L’idée est venue des deux co-directeurs de la programmation [Patricia Deslaurier et Simon Couillard]. Ça fait longtemps qu’ils avaient cette idée et l’an dernier à L’Isle-aux-Coudres, où Patricia est co-propriétaire d’un endroit et où ils organisent des concerts tous les étés, le projet est devenu plus concret. »  

« C’est là qu’on s’est demandé à quelle période il fallait faire le festival. Fin juin, début juillet, c’est la période des festivals de jazz canadien et notre premier réflexe a été de voir comment attirer les artistes qui étaient déjà en tournée, puisque c’est plus avantageux financièrement que de les faire venir pour une seule date. »

« Les premières personnes qu’on a été voir étaient du Festival international de jazz de Montréal et tout de suite on a vu qu’il y avait un consensus comme quoi il fallait faire un festival de jazz à Québec. Ensuite, les différents partenaires ont embarqué dans le projet assez rapidement. »

Qu’est-ce qui fait de Québec une ville idéale pour accueillir un festival de jazz ?

« Il y a toujours eu du jazz à Québec. Nous [avec Arté Boréal], ça fait plusieurs années qu’on produit du jazz à longueur d’année. C’est passé par plusieurs shows par mois, au Ste-Angèle ou au Fou-Bar, par exemple. On savait qu’il y avait pas mal d’intérêt [des résidents]. L’été, Québec est une ville très touristique, donc on savait qu’il y avait pas mal de potentiel de ce côté-là aussi. »

« En fait, chaque belle grande ville devrait avoir son festival de jazz (rires). Le but, c’était de créer un momentum en juin pour réunir tout le monde autour du jazz. »

J’ai lu que 50 % des artistes qui monteront sur scène pendant le festival viennent de Québec. Est-ce que c’était important pour vous d’intégrer les artistes de la ville à l’événement ?

« Pour un amateur, il y a le concert du Christian Scott aTunde Jazz Ensemble qui est un peu notre tête d’affiche et qui conclut le festival en beauté. Sinon, pour ceux qui aiment la batterie, il y a Jim Doxas [l’un des meilleurs batteurs au Canada] qui lance son nouvel album avec nous le 21 juin. »

« Oui, absolument ! On a beaucoup travaillé là-dessus. Comme tu as pu le voir, on a une centaine de musiciens [qui vont jouer pendant le festival], dont 70 % qui viennent du Québec et une grande majorité de musiciens qui viennent de la ville de Québec. On a voulu travailler avec tout le beau potentiel qu’on voyait à travers les artistes avec qui on travaillait déjà. »

« On a aussi décidé de donner un gros volet de la programmation à la relève. C’était important pour nous que ce ne soit pas juste une affaire de star internationale ou d’artistes plus établis. On voulait que tout ce monde-là cohabite.»

La programmation du premier Jazz en Juin est assez ambitieuse avec 30 spectacles en 10 jours. Qu’est-ce que vous suggéreriez comme spectacle(s) à un néophyte du jazz et qu’est-ce que vous suggéreriez à un.e amateur du genre ?

« Pour un touriste de passage ou quelqu’un qui ne connaît pas vraiment le jazz, mais qui est curieux, je suggérerais le concert des Sept Grandes Voix pour le Jazz [avec notamment Gabrielle Shonk, Nanette Workman et Ranee Lee]. C’est un show qui va être incroyable, avec sept grandes voix du jazz canadien et américain.

La plus jeune des chanteuses a 25 ans et la plus vieille 90 ans. C’est un spectacle exclusif qu’on a créé juste pour le festival et je pense que c’est un bon moyen de s’initier pour les gens qui s’y connaissent moins. »

Qu’est-ce que vous aimeriez accomplir pour la première édition du festival ?

« Ça serait tout simplement d’avoir un bel événement et que la ville et les touristes répondent bien à ce festival. On a envie qu’il y ait d’autres éditions et que la ville de Québec montre son amour pour le jazz. »

Pour la programmation complète du Festival Québec Jazz en juin, visitez le www.jazzenjuin.com.