Entrevue : Stoner rock psychédélique à la saveur FUUDGE

Avec la sortie de leur deuxième album Fruit-Dieu en février dernier, FUUDGE est sur une lancée. Le groupe, qui roule sa bosse depuis 2016, est composé de David Bujold, Pierre Alexandre, Olivier Laroche et Vincent LaBoissonière. J’ai récemment pu m’entretenir avec David, le fondateur de la formation.

Comment t’es venue l’idée de former un groupe comme FUUDGE?

FUUDGE ça a vraiment commencé au milieu des années 2010. J’avais déjà eu quelques projets par le passé, mais c’est quand j’ai vu l’explosion de la scène rock psychédélique dans ces années-là que j’ai eu le goût de me partir un projet dans le genre. En voyant des gars comme Kevin Parker (de Tame Impala), qui enregistrent tout par eux-mêmes en studio mais que ça ne paraît pas sur leurs albums, j’ai vraiment eu envie de faire la même chose en y apportant mon propre son.

Donc c’est pas mal toi le point central du projet?

Oui. En studio, c’est souvent moi qui enregistre tous les instruments sur nos chansons, malgré que les gars viennent aussi jouer sur quelques pistes. Depuis que j’ai 16 ans, je compose et je m’enregistre en solo donc c’est vraiment quelque chose que j’aime faire et j’y ai développé une aise, des techniques et une façon de travailler. Je voulais partir un projet où je serais le maître de ce que je fais.

Pour les gens qui ne connaissent pas nécessairement FUUDGE, comment tu décrirais votre son?

À la base, je dirais que c’est un mélange de plusieurs styles. Si j’avais à mettre un mot dessus, ça serait du genre de stoner grunge psychédélique, avec des influences comme Nirvana, le vieux Pink Floyd et même les Beatles. Je me suis forcé à mélanger la musique psychédélique des années 60 avec celle qui bûche plusdatant des années 80 et 90. C’est vraiment la musique avec laquelle j’ai grandi qui inspire le projet.

Les chansons de FUUDGE ont souvent des titres pas mal flyés, comme la piste éponyme de votre dernier album «Fruit-Dieu». Est-ce que c’est quelque chose de voulu dans ton processus de création?

En fait, moi j’aime bien traiter de sujets sombres ou énigmatiques sans que ça soit trop descriptif ni trop flou, c’est quelque chose qui m’inspire beaucoup. Même si ça m’arrive aussi de traiter de sujets plus personnels dans mes textes, j’essaye de créer des images et des émotions fortes qui interpellent suffisamment l’imagination pour être intéressantes pour la personne qui écoute ce qu’on fait.

Pour Fruit-Dieu, par exemple, j’ai été piger dans deux choses : un peu dans le récit biblique d’Adam et Ève et dans une histoire à la 2001, Odyssée de l’Espace, avec des singes qui développeraient l’intelligence après avoir consommé le Fruit-Dieu. Pour moi le Fruit-Dieu c’est cette espèce d’objet qui a amené instantanément une conscience à des êtres ancestraux. Mais tsé en même temps c’est de la pure fiction.

La religion revient souvent comme thème sur Fruit-Dieu, c’est quelque chose qui t’inspire?

La religion à la base je trouve ça fascinant. Sans être religieux moi-même, je fais partie de la dernière génération qui a été élevée là-dedans. C’est un monde complètement flyé et bizarre avec toute sorte d’histoires qui sont une source d’inspiration géniale pour des projets plus psychédéliques ou stoner comme FUUDGE.

Tu en as parlé tantôt, FUUDGE c’est un projet qui bûche. Comment tu décrirais votre place sur la scène rock québécoise?

Pochette de l’album Fruit-Dieu

Je pense que la scène rock est définitivement vivante au Québec! Il y a beaucoup de groupes qui sortent des trucs super intéressants.

Pour FUUDGE, c’est dur un peu de savoir où on se situerait là-dedans, mais je dirais proche de bands qui ont un son qui déchire ou qui bûche, comme CRAABE ou Jesuslesfilles, surtout côté spectacle puisque nos shows sont quand même assez violents. On évolue aussi dans l’héritage de groupes comme Galaxie ou Fred Fortin, qui ont comme pavé le chemin pour le fuzz au Québec. L’idée c’est vraiment de garder FUUDGE dans ces eaux-là. Si je composais quelque chose de plus smooth, ça irait pour un autre projet.

Parlant de Fred Fortin, vos allez bientôt être en spectacle avec lui dans le cadre de la Ligue Rock. * C’est un événement que FUUDGE apprécie?

C’est la deuxième fois que FUUDGE va se produire dans le cadre de la Ligue Rock. On avait déjà fait quatre spectacles il y a quelques années et on avait vraiment tripé. On avait par exemple ouvert pour Marjo, ce qu’on a trouvé assez inusité, mais ben l’fun. Cette année par contre on ne fait que ce show-là avec Fred Fortin. Mais oui, on aime bien se produire avec la Ligue Rock. C’est sûr que si on nous demande de la refaire, et que ça marche pour nous, on le ferait.

Il est possible d’écouter leur plus récent album Fruit-Dieu sur le bandcamp du groupe et les plateformes de streaming. Vous pouvez également les suivre sur les réseaux sociaux pour être à l’affût de leurs dates de tournée.

*Suite à l’annulation de nombreux événements en raison de la COVID-19, l’événement de Fred Fortin, Fuudge et Crabe au Zaricot est reporté à une date ultérieure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *