Et toi, c’est quoi ta job? | Découvrez le rôle de nos développeurs Web!

Image d'illustration de l'article-entrevue développeur Web de Lepointdevente.com

Que vous soyez un visiteur qui achète un billet pour son prochain concert ou un organisateur qui met son événement en ligne, vous avez forcément interagi avec notre site Web et ses différentes fonctionnalités. Derrière cette plateforme que vous connaissez, il y a une équipe dévouée de développeurs qui s’attèle à la rendre toujours plus fonctionnelle et simple d’utilisation. Pour en savoir plus sur ce métier « de l’ombre » et souvent obscur pour le commun des mortels, nous avons posé quelques questions à notre sémillant collègue François Pothier, développeur front-end au sein de Lepointdevente.com.

Q : Bonjour François, peux-tu te présenter?

R : Je dois dire que j’ai un parcours assez atypique. Au départ destiné au design graphique, je me suis reconverti dans la programmation informatique, il y a un peu plus de dix ans. Aujourd’hui, ça fait cinq ans que je suis développeur front-end chez Lepointdevente.com.

Q : Peux-tu me parler plus en détail de ton département?

R : Actuellement, nous sommes une équipe de cinq développeurs sous la responsabilité d’Hugo, le directeur de la technologie et Geneviève, la gestionnaire du département. C’est bien d’être une petite équipe, car ça nous permet d’être assez polyvalents dans nos tâches et de ne pas être assignés à faire la même chose tous les jours.

Q : Il existe plusieurs types de développeurs, c’est bien ça?

R : Il y a deux développeurs back-end — Mario et Sandy —, c’est-à-dire qu’ils gèrent tout ce qui est base de données, code PHP et gestion des serveurs. Ensuite, il y a deux développeurs front-end (JavaScript, HTML, CSS) dont je fais partie avec Martin. C’est tout ce qui s’affiche à l’utilisateur, comme l’interface et l’ergonomie de la plateforme. Pour faire simple, le back-end c’est le côté serveur et le front-end c’est le côté client.

Enfin, il y a Charles qui peut être qualifié de développeur full-stack, c’est un rôle qui fait le lien entre les deux premières fonctions citées et qui demande une polyvalence absolue. Ce qui n’empêche pas qu’on ait tous des missions différentes. Par exemple, moi je flotte plus entre développeur et designer. Pour donner une idée, si notre plateforme était un gâteau, je m’occuperais de faire le glaçage.

Q : Ça ressemble à quoi la journée type d’un développeur?

R : En temps normal, on a des tâches très définies. On fonctionne par “sprint”, c’est-à-dire qu’on a nos projets qui sont découpés en taches de trois heures. L’imprévu va venir plutôt solliciter les back-end, s’il y a des bogues par exemple. Pour eux, le plan d’une journée peut évoluer assez rapidement.

On va tout faire pour éviter que le client soit frustré et qu’il puisse acheter ses billets sans problème.

Q : Comment gérez-vous le nombre important de connexions, lors d’une prévente d’un festival par exemple?

R : On va bien préparer les choses en amont. Il peut y avoir plusieurs serveurs qui peuvent être déployés et on peut mobiliser un développeur back-end — en général Sandy, qui est le responsable back-end — sur le moment. Aussi, si jamais on réalise qu’un serveur est trop engorgé, on peut dévier le trafic. On va tout faire pour éviter que le client soit frustré et qu’il puisse acheter ses billets sans problème.

Q : Pendant la pandémie, vous avez dû vous recentrer sur le développement de la plateforme de visionnement en ligne de spectacle virtuel, comment ça s’est passé?

R : Lorsque les restrictions sanitaires ont été mises en place, Martin (Coutu, ancien directeur de la technologie et cofondateur de Lepointdevente.com, NDLR) est arrivé en nous disant :
« Il n’y a plus de concerts, on ne vend plus de billets, il faut qu’on s’adapte ». Un mois après, soit le 14 avril 2020, le premier événement virtuel était diffusé. Bien entendu, la plateforme a été améliorée au fur et à mesure de son utilisation avec l’ajout de fonctionnalités (système intégré de clavardage, système de dons, bulletins de vote, etc.).

Un aperçu de notre plateforme de visionnement en ligne.

Q : Quel a été le retour de la part des organisateurs et des spectateurs à propos de cette initiative?

R : On a vraiment eu un bon retour de la part des organisateurs comme des spectateurs. On a fait ça dans le but de soutenir une scène très éprouvée et, quelque part, ça nous rend fiers d’avoir contribué à générer des revenus pour les différents acteurs du milieu événementiel.

Ça nous rend fiers d’avoir contribué à générer des revenus pour les différents acteurs du milieu événementiel.

Q : Quel autre projet avez-vous développé depuis?

R : Juste avant que la pandémie n’arrive, un des projets majeurs sur lequel nous travaillions était de développer le billet électronique sous le format qu’on connaît aujourd’hui. On a continué à le construire tout en développant la plateforme de visionnement en ligne. C’était intense, mais on est vraiment contents du résultat!

Q : Un mot pour quelqu’un qui souhaiterait travailler avec vous?

R : On a un modèle d’équipe assez éclectique ; la brochette d’âges s’étale de 20 à 40 ans, notre lead est malgache, on a un développeur du brésil, etc. On ne cherche pas un moule, on bâtit une équipe avec les apports de chacun. On est persuadé que la personnalité, le profil atypique d’un individu est aussi important que ses compétences.

Merci à François pour avoir répondu à nos questions et encore bravo à toute l’équipe qui s’évertue au quotidien à développer des solutions technologiques simples et efficaces pour tous nos utilisateurs.

D’ailleurs, on recrute des développeurs en ce moment! On a besoin d’un(e) développeur(se) back-end/full-stack PHP et d’un(e) développeur(se) Mobile React Native. Si tu as envie de rejoindre notre équipe, tu trouveras tous les détails du poste en cliquant sur celui-ci. On a hâte de faire ta connaissance! 

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

%%footer%%