Le marketing de tourisme et d’événements en mode COVID… ou revoir la façon de « faire son show »

Il n’a pas été facile d’être un producteur ou un artisan de la scène au cours de la dernière année. Beaucoup d’encre a coulé sur ce sujet et force est de constater que les habitudes de consommation pour le divertissement et la formation ont changé. 

Avec une modification aussi profonde du contexte de diffusion de la culture et des événements, on peut voir la situation de deux façons : 

  • Une blessure profonde qui marquera à jamais nos us et coutumes;
  • Une opportunité d’user de créativité et de revoir nos façons de faire, tout en offrant une expérience à nos auditoires et en générant des revenus.

En tant que producteurs, il est difficile d’orchestrer la tenue d’un événement si nous ne savons pas quand nous aurons accès aux lieux de diffusion. Cet inconnu vient avec son lot d’enjeux, qu’ils soient financiers ou humains. Et cela nous laisse une bien petite marge de manœuvre pour garder des liens forts avec le milieu artistique.

Actuellement, les salles de diffusion, qui font vivre les événements culturels et leur offrent un lieu pour « toucher » les gens, ne peuvent adéquatement remplir leur mission. L’impact sur le personnel et les artisans de la scène est difficile à calculer. 

Sans compter les grands orateurs et conférenciers, qui rejoignent plus difficilement leur auditoire. Pour garder leur bonne réputation, ils doivent être en mesure d’engager le dialogue. 

Il a été difficile, voire impossible, d’amener le public dans nos salles de spectacles et dans nos lieux de diffusion. Si les importantes restrictions sanitaires que nous avons connues au fil du temps perdurent, comment peut-on s’assurer d’avoir un public? Comme l’a démontré un récent rapport développé par Lepointdevente.com en collaboration avec Habo, les gens ont hâte de fréquenter des festivals et des soirées d’humour, mais ils ne pensent pas pouvoir le faire avant encore plusieurs mois. Alors, comment les amener à nous?

Et si nous inversions la question : comment pourrions-nous aller vers notre public?

Les outils ne manquent pas pour offrir de nouvelles opportunités d’expériences virtuelles et pour rapprocher du public les productions d’ici. L’événement en présentiel reste un contexte de diffusion culturel unique, mais malheureusement peu accessible pour encore plusieurs mois. C’est donc l’opportunité de s’approprier la diffusion de contenus numériques et virtuels. 

Regardons de plus près comment nous pourrions mieux tirer profit de notre coffre à outils. Nous avons accès à des salles et à des professionnels du son, du décor, de l’image et de la scénographie. Une expertise qui n’attend qu’à être mise au défi de la créativité! Et c’est grâce à ceux-ci que nous pourrons générer des revenus des activités culturelles! 

3 clés pour tirer profit du contexte COVID pour le marketing de vos événements

1. Maximiser les possibilités de la salle de spectacles

Qu’on se le dise, une scène sans artiste, c’est vide. Et une salle sans audience, ça manque de vie. Comme notre audience est à distance (virtuelle), raison de plus d’user de créativité pour créer de nouvelles expériences. Nous avons un espace de création, un canevas vide : utilisons-le en ce sens et remplissons-le!

La production d’événements doit se faire en tenant compte de ce nouveau contexte. Pour un artiste qui emballe les foules avec sa chaleur et son intimité, comment faire vivre ces sentiments à distance? 

Prévoyez une captation intimiste! Un décor et une mise en scène peuvent appuyer ces subtilités. Recommandez à votre auditoire une « mise en scène » du lieu de visionnement. Proposez des options pour bonifier l’expérience (lumière tamisée, écouteurs pour plus d’immersion, objets promotionnels exclusifs, etc.).

2. Créer de nouvelles expériences

Si on y réfléchit bien, pour produire un bon spectacle ou une bonne conférence, il peut être intéressant de voir au-delà des quatre murs de votre salle favorite. Plusieurs événements intimistes ont été réalisés chez des artistes au cours des derniers mois (avec une qualité de production très variable). 

Comment pourrions-nous adapter la mise en scène et le décor? Si on regardait auprès des diffuseurs afin de trouver des environnements de proximité autres que des salles pour créer une prestation? En direct d’un lieu historique, au fin fond d’une réserve naturelle de la région ou au beau milieu d’un lac! C’est une opportunité d’offrir des expériences inédites, qui sortent du cadre habituel et qui permettent, d’une certaine façon, de se rapprocher de nos auditoires. 

Il existe de nombreuses façons d’allier performances et événements offerts au public. Il est encore plus important de « créer un moment ». Tout cela peut se faire dans le respect des contraintes sanitaires en vigueur. 

3. Revoir sa stratégie de commercialisation

Cela étant dit, une récente étude faite en collaboration avec Habo nous indique que l’arrêt de la diffusion en salle manque à plus d’un groupe d’audience. Cependant, il y a lieu de se demander s’il s’agit de la même clientèle que nous allons chercher avec un événement virtuel… Est-ce qu’un événement qui aurait attiré une audience locale pourrait voir sa portée élargie? Certains événements virtuels vont rejoindre des audiences aussi loin qu’en Afrique ou en Asie! Il est donc encore plus important de pouvoir recueillir des informations sur les participants à nos prestations pour bien cerner notre clientèle et ajuster nos actions de communication. 

S’il y a fort à parier que les habitudes de consommation ont changé au cours des derniers mois, certains réflexes vont demeurer. Tous ne changent pas leurs habitudes de consommation du jour au lendemain. Un festif amoureux des festivals, qui aime vivre une expérience de proximité, ne deviendra pas un passionné des expériences en ligne avec des artistes. En ce sens, il peut être pertinent de se questionner à savoir si nos audiences habituelles vont être réceptives à ce type de proposition de divertissement. C’est aussi l’opportunité d’élargir notre audience pour rejoindre des personnes pour qui l’importance du divertissement est moins centrale. 

L’offre de divertissement en ligne s’est multipliée au fil du temps. Il apparaît clair que dans le contexte actuel, où les prestations en ligne sont légion, nous devons trouver des façons de présenter notre événement sous son meilleur jour et d’offrir des éléments inédits à notre audience. Nous pouvons bonifier l’expérience de plusieurs façons. Voici quelques pistes : 

  • Proposer une rencontre exclusive avec l’artiste.
  • Agrémenter la prestation virtuelle d’un aspect physique par l’envoi d’un colis contenant des produits en lien avec l’événement. Par exemple, lors d’une conférence, pourquoi ne pas envoyer une « cocarde » et un carnet de notes afin de donner l’impression d’être vraiment sur place?
  • Offrir des offres de marchandises exclusives à ceux qui ont acheté de billets pour l’événement (un peu comme les groupes rock le font lors de leurs tournées). Ou encore, mettre en place une collaboration avec des restaurateurs locaux afin d’offrir un rabais ou de livrer un menu particulier pour l’événement. Le temps des sucres approche… Pourquoi pas une bonne grosse soirée canadienne avec des bines au lard à l’érable?

Grâce au virtuel, vous n’êtes plus contraint à un lieu ou à un moment particulier. Adaptez votre disponibilité à une nouvelle clientèle grâce aux événements en différé et sur demande.

Rappelons que la promotion peut se faire de façon encore plus ciblée lorsque nous comprenons bien notre clientèle cible.

Les possibilités de tirer son épingle du jeu sont exponentielles. Surtout que, selon les statistiques d’achat de billets pour des événements numériques, le laps de temps entre l’achat et la date de l’événement est plus court. Pour un événement en présentiel, on parle du triple du temps entre le moment de l’achat et l’événement! Une donnée qu’il est donc important de garder en tête pour nos efforts de commercialisation. 

Marketing de tourisme et d’événements : bien se positionner pour bien rebondir!

La situation inhabituelle des derniers mois nous force à remettre en question nos façons de faire. C’est le temps d’être créatifs et de voir ce qui pourra rester une fois que les restrictions sur les rassemblements seront levées. 

Les événements dans des lieux physiques sont une expérience à vivre pour nos auditoires. L’expérience digitale offre de nombreuses possibilités et est vouée à évoluer. De plus, elle pourrait rester complémentaire à votre offre d’événements et vous aider à faire vivre notre culture avec une nouvelle perspective, tout en aidant à engendrer de nouveaux revenus!

Lepointdevente.com et MXO possèdent tous les outils pour vous aider à atteindre le succès en matière de marketing de tourisme et d’événements. Faites votre show!

Cet article est le fruit d’une collaboration entre Lepointdevente.com et MXO, agence spécialisée en marketing stratégique, en stratégie commerciale et en commerce électronique.

Cumulant plus de 13 années d’expérience, Marc-André est directeur stratégique chez MXO. Il accompagne les entrepreneurs et dirigeants marketing dans l’élaboration et la mise en place des meilleures stratégies permettant de contribuer activement au succès de leur organisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *