Entrevues, Nouvelles, Portrait

L’UNICITÉ FAÇON TANK AND THE BANGAS

La Nouvelle-Orléans en Louisiane est reconnue pour son univers musical riche et rafraîchissant. Depuis 2011,  Tank and the Bangas tente de faire sa marque sur cette terre fertile en culture. Avec deux albums à leur actif – Thinktank en 2013 et Green Balloon en 2019 – le jeune groupe fusion mérite d’être découvert.

Révélé au public en 2017 grâce à leur victoire au Tiny Desk Contest de NPR, le groupe américain visitera le Québec pour une première fois le 8 juin prochain. L’originalité de leurs rythmes et la couleur de leur son accrochent tout de suite l’oreille. Mais qui se cache derrière ses pièces originales?

Nous nous sommes entretenus avec la chanteuse Tarriona « Tank » Ball à quelques jours de leur visite en province.

Nous connaissons peut-être vos chansons, mais nous ne savons pas encore qui vous êtes. Qui forme le groupe Tank and the Bangas?

C’est une grande réponse. Tank and the Bangas est une énorme énergie de variables multiples affectant une énergie magnanime à tous moments, dans la spontanéité.

C’est aussi, plus concrètement, moi à la voix avec les choristes Anjelika « Jelly » Joseph et Kayla Buggage, Joshua Johnson à la batterie, Norman Spence à la basse et au synthétiseur, puis Jonathan Johnson à la basse, Merell Burkett et Joe Johnson aux claviers, ensuite Albert Allenback, notre joueur de saxophone alto et de flûte, et finalement Etienne Stoufflet, au saxophone ténor.


Comment a débuté l’aventure Tank and the bangas?

Notre aventure a débuté au moment où chacun d’entre nous avons décidé de dédier notre vie à cette cause. Alors, il y a environ 6 ans. C’était un dimanche soir à La Nouvelle-Orléans, durant une soirée de micro ouvert où nous étions tous présents. Le destin!

Qu’est-ce que votre victoire au NPR Tiny Desk Contest a changé pour votre groupe et votre carrière?

NPR a définitivement transformé nos vies de manière impressionnante. Nous avions besoin de ce stage, de cette plateforme, de ce moment précis. Depuis, la vie est une constante tournée et nous ne sommes que rarement à la maison.

Comment décririez-vous votre style musical?

Dynamique, différent, intéressant. Frappant!

D’où tirez-vous l’inspiration pour vos rythmes, mais aussi vos paroles?

Les membres du groupe écoutent toujours de la nouvelle musique et sont inspirés par les sons que l’on entend sur la route. De mon côté, je tiens un journal de mes émotions et puis je les chante.

Vous êtes basé à La Nouvelle-Orléans. Comment est-ce d’évoluer dans ce milieu aussi riche en histoire?

C’est assez impressionnant de provenir d’une terre aussi riche, et d’y cultiver son propre jardin. Nous sommes des fleurs très uniques.

Vous serez bientôt de passage au Canada et au Québec. Avez-vous des attentes face à ce nouveau public? Qu’avez-vous hâte de découvrir lors de votre passage?

Chacun des membres a toujours bien hâte de découvrir une chose en particulier lorsqu’on visite un nouvel endroit. Que ce soit des friperies ou des bazars, les monuments historiques, ou la scène musicale locale. Pour ma part, je suis toujours à la recherche de bonne bouffe!


Pour voir et entendre Tank and the Bangas,
Rendez-vous le 8 juin à la Source de la Martinière à Québec.

—> BILLETS ICI <—

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être...

Réagissez à cet article

Écrire un commentaire